Vous êtes ici

Un riz génétiquement modifié pour combattre la malnutrition dans les pays en développement

Presque chaque deuxième personne dans le monde mange principalement du riz pour répondre à ses besoins caloriques quotidiens. Un repas de riz arrête la faim, mais ne contient que très peu ou aucun des micronutriments essentiels. En conséquence, de larges segments de la population humaine souffrent de malnutrition, en particulier en Asie et en Afrique. Ils n'obtiennent pas assez de fer, de zinc et de vitamine A pour rester en bonne santé.
 
Pour lutter contre la malnutrition, les chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), dirigés par Ingo Potrykus, ont mis au point une nouvelle variété de riz il y a déjà plusieurs années qui, en 2000, est devenue connue sous le nom de "riz doré". Ce fut l'une des premières variétés de riz génétiquement modifiées dans lesquelles les chercheurs pouvaient produire du bêta-carotène, le précurseur de la vitamine A. "Nos résultats démontrent qu'il est possible de combiner plusieurs micronutriments essentiels – fer, zinc et bêta-carotène – dans une plante de riz unique pour une alimentation saine", explique Navreet Bhullar, responsable du projet à l’EPFZ. Il espère pouvoir distribuer ce riz multi-nutriments dans les cinq ans pour réduire la faim cachée.
 
Plus d'infos 

Contact : Vassil KOLAROV, Agent de liaison scientifique (ALS) en Suisse : v.kolarov@wbi.be