Vous êtes ici

Projet riposte COVID-19 du programme IFADEM au Sénégal

 - cliquer pour agrandir
Lancement formation kaolach IFADEM - Coordonnatrice maitres (C) APEFE
Face à la pandémie du COVID-19, le Sénégal a enregistré son premier cas le 2 mars 2020 et le chiffre de cas positifs a atteint les 1.182 cas deux mois plus tard.

Le Sénégal a très rapidement réagi en procédant à la fermeture des écoles et universités dès le 16 mars ainsi que les frontières aériennes et terrestres le 18 mars jusqu’au 1er juin 2020. Dès le 24 mars 2020 le Président Macky SALL a déclaré l’Etat d’urgence, assorti d’un couvre-feu tous les jours de 20h à 6h sur l’étendue du territoire national et d’un ensemble de mesures restrictives jusqu’au 2 juin prochain. Les autorités compétentes, renforcées par les forces de sécurité et de défense, sont donc investies du pouvoir de réglementer ou d’interdire la circulation des personnes, des véhicules ou des biens, d’interdire tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique, ordonner la fermeture des lieux publics et lieux de réunions. Si le confinement n’est pas total, les dispositions sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus se sont durcies en rendant obligatoires le port du masque et la distanciation sociale par la limitation du nombre de passagers dans les transports en commun.
 
Une réponse politique forte est traduite par le Programme de résilience économique et sociale avec une levée du Fonds Force COVID-19 à hauteur de 1,5 milliards d’euros co-financé par l’état, le secteur privé et les partenaires au développement (FMI, BM, BID et BAD notamment).
 
En matière d’éducation, le conseil des Ministres a arrêté la date de la reprise des enseignements à compter du 2 juin 2020 en fonction des niveaux.
 
Dans cette attente, afin de permettre la poursuite des cours et d’amortir cette interruption par un déploiement des ressources numériques, un financement accéléré d’un montant de 10 millions de US$ peut être attribué au Sénégal par le Partenaire mondial de l’éducation (PME).
 
Les TIC et la numérisation constituent des solutions incontournables pour surmonter le confinement: e.learning, outils d’apprentissage à distance, visioconférences etc.
 
C’est dans ce contexte de fermeture des établissements de tous niveaux confondus que le MEN, via la Direction de la Formation et de la Communication (DFC), dans sa volonté de répondre à l’urgence de maintenir la formation des élèves-maîtres de la formation initiale fait appel au programme IFADEM, mis en œuvre par son département, appuyé par l’APEFE et financé par la coopération belge au développement, pour mettre à disposition de ce public les livrets de formation d’IFADEM.
 
Compte tenu de la reconnaissance de la qualité de la formation IFADEM par le MEN à travers l’Arrêté sur la certification IFADEM, au même titre que le FCDIA, le MEN projette d’intégrer la formation IFADEM à la stratégie nationale en matière de formation continue des instituteurs adjoints, jusqu’à supplanter les dispositifs actuels. 
Or, si les ressources IFADEM sont ouvertes en ligne, tous les élèves-maîtres n’ont pas accès à la connexion Internet. Les livrets leur permettraient de maintenir leurs compétences et de constituer leurs ressources pédagogiques une fois affectés notamment dans les sites les plus enclavés.
 
La demande consiste en une subvention pour l’impression des livrets destinés à l’ensemble de l’effectif de 1975 élèves-maîtres de la promotion 2019-2020 dont la formation a été suspendue. Préalablement, doit être prise la décision d’imprimer soit la totalité du jeu des 6 livrets soit une sélection des livrets.
 
Ce projet de riposte au COVID-19 ferait entrer de plein pied le programme IFADEM dans la stratégie nationale de la formation des maîtres non seulement continue, mais également, initiale. Un impact inestimable du label et de la qualité IFADEM ainsi que toute la philosophie et l’approche pédagogique sous-tendues par IFADEM en matière de formation des maîtres de l’élémentaire.
 
Toutefois, l’urgence pour l’intervention demeure le lancement de la formation des 40 tuteurs qui est préalable à la formation des 1 000 maîtres-adjoints, cible de départ, en changeant la modalité du présentiel à celle à distance et en mettant à disposition des données cellulaires dimensionnées au temps et au volume des enseignements.
 
IFADEM est un programme du Ministère de l'Education Nationale soutenu par l'APEFE avec le financement de la Coopération belge au Développement (DGD) dans le cadre du programme général IFADEM de l'OIF et de l'AUF.