Vous êtes ici

Le programme Min Ajliki au Maroc: comment évolue-t-il?

 - cliquer pour agrandir
(c) Apefe
Dans le cadre de l'évaluation à mi-parcours du programme d'appui à l'entrepreneuriat féminin au Maroc, Min Ajliki, plusieurs enquêtes ont eu lieu durant le mois de janvier 2020 dans la région de Fès-Meknès.

Cette évaluation d’impact porte sur l’amélioration qualitative de l’entreprenariat et l’employabilité des femmes au Maroc et s’inscrit dans le contexte plus large du parcours d’apprentissage évaluation d’impact géré par le comité de pilotage.
 
Dans ce cadre, l’objectif principal est avant tout d’ordre formatif. Il s’agit de favoriser l’apprentissage et de susciter l’intérêt quant à l’utilisation des méthodologies rigoureuses d’évaluation d’impact auprès des acteurs de la coopération belge, notamment en les sensibilisant aux avantages et inconvénients de la mise en œuvre de ces méthodes dans des contextes et secteurs spécifiques. Pour ce faire, une approche en deux phases a été proposée afin d’adopter une méthodologie rigoureuse reposant sur des méthodes mixtes pour évaluer l’impact et être en mesure de comprendre le « pourquoi » et le « comment » des effets observés auprès de la présente intervention au Maroc.
 
Les résultats de l’étude doivent donc permettre d’alimenter une réflexion sur les méthodes à utiliser pour mieux rendre compte des résultats attribuables au programme évalué.
 
Ce faisant, l’exercice permet de rencontrer un second objectif, d’ordre sommatif, qui vise à rendre compte de l’impact du programme Min Aljiki 2.0 au Maroc. Cette étude cherche donc à identifier et à mesurer les effets attribuables du programme Min Ajliki sur les bénéficiaires finaux, tout en expliquant les mécanismes sous-jacents aux changements observés et les facteurs ayant inhibé ou favorisé l’atteinte des résultats (le « pourquoi » et le « comment » des effets observés), par la mise en œuvre d’une approche méthodologique mixte rigoureuse.
 
Le programme Min Ajliki est mis en oeuvre par l'APEFE et financée par la Coopération belge au Développement (DGD).