Vous êtes ici

Patar et Aubier mis à l'honneur au Festival Le court en dit long, à Paris

Stéphane Aubier et Vincent Patar - cliquer pour agrandir
Stéphane Aubier et Vincent Patar (c) J. Van Belle - WBI
La 26ème édition du Festival Le court en dit long s'est tenue du 4 au 9 juin au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris. Les réalisateurs Vincent Patar et Stéphane Aubier ont été mis à l'honneur lors d'une soirée spéciale.

Cette année, parmi la centaine de courts métrages belges francophones produits et coproduits en Wallonie et à Bruxelles, le Festival Le court en dit long a sélectionné 32 films en compétition, répartis en 6 programmes thématiques : des corps, films d'écoles et d'ateliers, adolescents, questions de société, de l'amour, questions de genres.
 
Cette sélection a permis de découvrir plusieurs premiers films (comme ceux de Baloji ou de Jean-Benoît Ugeux), tout comme les nouvelles réalisations de cinéastes confirmés (comme Olivier Smolders) ou primés lors de précédentes éditions (tels que Cédric Bourgeois ou François Bierry).
 
Le festival est également très heureux de rendre hommage à deux figures majeures du cinéma d'animation belge francophone : Vincent Patar et Stéphane Aubier. En effet, une soirée spéciale leur a été consacrée hors compétition le vendredi 8 juin, durant laquelle le documentaire que le réalisateur Fabrice du Welz leur a consacré, Des cowboys et des indiens: le cinéma de Patar et Aubier, a été présenté (produit par la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans le cadre de la collection "Cinéastes d'aujourd'hui").
 
Le samedi 9 juin, une rétrospective de leurs oeuvres a été présentée au public avec Panique au village,le film et Pic Pic André et leurs amis, une compilation de 7 courts métrages.
 
Enfin, la soirée du samedi 9 juin fut consacrée à la proclamation du palmarès et à la remise des prix.
 

Palmarès

  • Le Grand Prix du Jury, doté de 2.000 € par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, ainsi que deux semaines de montage offertes par le Studio l’Equipe: Adieu la chair! de Yohan Guignard (Néon Rouge Production, Tact Production)
  • Mention spéciale Grand Prix à Tiny Big! de Lia Bertels (Ambiances)
  • Le Prix de la Mise en Scène ex-aequo, doté de 1.500 € par la SABAM : Vihta de François Bierry (Helicotronc, Ultime Razzia, Czar Film & TV, Offshore, avec le CCA , VAF, RTBF et ARTE France) et Les Corps purs de Bérangère Mc Neese et Guillaume de Ginestel (Babtou Films, Wishbone)
  • Mention spéciale Mise en Scène : Les petites mains de Rémi Allier (Les Films Grand Huit, Wrong Men, avec le CCA, le CNC et ARTE France)
  • Le Prix du Scénario, doté de 1.000 € par le Comité belge de la SACD: Sergio Guataquira Sarmiento et Maud Carpentier pour Pablo de Sergio Guataquira Sarmiento (IAD)
  • Le Prix d’interprétation féminine, doté de 750 € par le Parlement francophone bruxellois : Ingrid Heiderscheidt dans Calamity de Séverine de Streyker et Maxime Feyers (Next Days Films, Soupmedia, Be TV, RTBF)
  • Le Prix d’interprétation masculine, doté de 750 € par le Parlement francophone bruxellois : Yassine Fadel et Ilias Bouanane dans Etat d’alerte sa mère! de Sébastien Petretti (Lovo Films, Abyssal Process, Squarefish)
  • Le Prix du Public, doté de 1.000 € par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris: Calamity de Séverine de Streyker et Maxime Feyers (Next Days Films, Soupmedia, Be TV, RTBF)
  • Le Prix Coup de Coeur RTBF : La Parcelle de Michaël Guerraz (Les Films du Cygne, Cookies Films, avec l’aide du CCA, du CNC, France Télévisions)
  • Le Prix Coup de Coeur BeTV : Rikishi de Julien Menanteau (Topshot Films, Popiul, avec le CCA)