Actualités

Nova_XX, quand l’innovation artistique, scientifique et technologique se met au féminin

Inaugurée fin novembre par deux soirées exceptionnelles, la Biennale Nova_XX est accessible au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris jusqu’au 5 janvier 2020.

"Je préfère être cyborg que déesse" : ces mots de Donna Haraway, grande figure des sciences humaines et du féminisme, pionnière du cyberféminisme, résument parfaitement ce qu'est Nova_XX : une biennale internationale dédiée à l’innovation artistique, scientifique et technologique en mode féminin, à l’aune de la révolution industrielle 4.0, celle qui organise de nouveaux processus de production liées aux innovations de l'internet des objets et des technologies du numérique.
 
Stéphanie Pécourt, Directrice du Centre Wallonie-Bruxelles, a fondé Nova_XX à Bruxelles avant de décider d’organiser une première édition parisienne, dans l’espoir que la biennale trouve son public à Paris et puisse avoir un bel avenir devant elle.
 
La Biennale Nova_XX ambitionne la mise en avant d’œuvres d’artistes femmes qui questionnent autant qu’elles attestent, critiquent et incorporent des innovations scientifiques et technologiques au sein de leur travail. Elle entend contribuer à la stimulation de la recherche transdisciplinaire et vise à faciliter les rencontres entre créatrices provenant de champs d’action différents. Participer au dépassement des frontières de genres et de corporations pour aller vers un monde hybride et connecté, tel est le but de Nova_XX.
 
La biennale se décline en plusieurs volets : une exposition proposant des installations sélectionnées par le jury de Nova_XX, des œuvres issues d’une collection privée bruxelloise, mais également des performances live et des rencontres.
 
Nova_XX a été inaugurée deux fois : le vernissage au Centre Wallonie-Bruxelles a vu se mêler discours, DJ sets et performances live. Le lendemain, Lafayette Anticipations, partenaire de la biennale, accueillait à son tour une soirée composée d’un set électro et de performances visuelles et sonores. D’un côté comme de l’autre, le succès fût au rendez-vous !
 

Artistes sélectionnées par le jury

  • Laura Colmenares Guerra (CO/ES/BE) : Lagunas
  • Myriam Bleau (CA/QC) : Ballistics
  • Cinzia Campolese (IT/QC) : Frame of Reference
  • Pepa Ivanova (BE) : An Evolution game / Decay
  • Danielle Gutman Hopenblum (FR) : Le NeoConsortium
  • Marie-Eve Levasseur (CA/DE) : An Inverted System to Feel (your shared agenda)
  • Naziha Mestaoui (BE/TN/FR) : Sounds of Light
  • Katerina Undo (GR/BE) : Creatures Cluster

 

Parmi cette sélection, deux artistes ont été primées par le jury

  • Le Prix Art [ ] Collector, remis par le couple de collectionneurs Evelyne et Jacques Deret et d’une valeur de 3000€, a été attribué à Cinzia Campolese pour son œuvre Frame of Reference. Ce prix a pour vocation de permettre la production d’une œuvre future et vise à optimiser la mise en réseau de l’artiste lauréate.
  • Le Prix Bozar.Lab est quant à lui remis à Marie-Eve Levasseur, pour An Inverted System to Feel (your shared agenda), ce qui lui permettra d’être exposée à Bozar, aux côtés des S+T+ARTS Prizes, en septembre 2020.

 
Le pari est donc réussi pour Stéphanie Pécourt et son équipe, dont Sara Anedda, en charge du Département Arts numériques du Centre Wallonie-Bruxelles, qui a coordonné la biennale.

Dernière mise à jour
06.12.2019 - 14:56

Documents liés

Dossier
3.04 Mo
Retour