Vous êtes ici

L'UNESCO inscrit des biens culturels de Wallonie-Bruxelles sous protection renforcée

Minières néolithiques de Spiennes - cliquer pour agrandir
©JL Dubois, minières néolithiques de Spiennes
Le 18 décembre 2013 à Paris, le Comité intergouvernemental pour la protection des biens culturels a placé "la Maison Horta" et "les minières néolithiques de Spiennes" sous protection renforcée en cas de conflit.

 Biens culturels de Wallonie-Bruxelles

 Le Comité de l'UNESCO a décidé d’inscrire sur la Liste des biens culturels sous protection renforcée trois biens culturels présentés par la Belgique (2 en Wallonie-Bruxelles, un en Flandre)  . C’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine entamé au sein du Groupe de travail Biens culturels de la Commission interministérielle belge de Droit humanitaire, qui a permis à la Belgique d’être le premier Etat à déposer successivement une Liste indicative des biens culturels pouvant être proposés pour la protection renforcée, composée des 11 biens immobiliers belges repris sur la Liste du Patrimoine mondial, et ensuite 3 dossiers de biens culturels pour l’octroi de la protection renforcée.
 

Les biens culturels qui ont obtenu le statut de protection renforcée

 
 La maison et atelier de Victor Horta, pour la Région de Bruxelles-Capitale
 
Le Musée Horta est établi dans la maison personnelle et l’atelier de l’architecte Victor Horta (1861-1947). Construit entre 1898 et 1901 et situé  rue Américaine à Saint-Gilles, cet ensemble est particulièrement caractéristique de l’Art Nouveau et témoigne du génie créateur de son auteur. Œuvre d’art totale, la maison a conservé son décor (mosaïques, boiserie, vitraux, ferronnerie) et abrite une collection de mobilier et des archives. Parmi les 4 maisons de Victor Horta inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000, le Musée qui appartient à la Commune de Saint-Gilles est le seul immeuble ouvert au public et qui dispose d’un système de gestion efficace. C’est pourquoi la Région Bruxelloise a choisi de le présenter prioritairement à la protection renforcée.
 
Les minières néolithiques de silex de Spiennes, pour la Région wallonne
 
Cet important site archéologique s’étend sur plus de 100 hectares situés sur le territoire de la commune de Mons. Il est classé depuis le 7 novembre 2001, figure sur la liste du patrimoine immobilier exceptionnel de Wallonie et est inscrit sur la liste du patrimoine depuis 2000. Ce site témoigne de manière exceptionnelle de l’exploitation du silex à l’époque néolithique. Il se distingue par la diversité et la durée de l’exploitation du silex. Des ateliers de taille et un site d’habitation complètent le site d’exploitation. L’aspect le plus remarquable du site est constitué de puits d’exploitation dont les plus profonds atteignent 16 mètres. Le site est géré comme réserve archéologique et fait l’objet d’un dispositif de surveillance très spécifique.

Dernière mise à jour

30/12/2013

Pays

Belgique

Continent

Europe