Vous êtes ici

Hommage au cinéma tunisien, à Chiraz Latiri et reconnaissance de notre coopération bilatérale

Chiraz Latiri - cliquer pour agrandir
Chiraz Latiri
Christian Saelens, Délégué général Wallonie-Bruxelles à Tunis, rend hommage au cinéma tunisien, à Chiraz Latiri et à la coopération bilatérale entre Wallonie-Bruxelles et la Tunisie.

Dans un contexte d’effervescence artistique et critique de la cinématographie tunisienne, je tiens à rendre hommage au Centre national du Cinéma et de l’Image, au travail accompli par sa directrice, Chiraz Latiri, et à sa vision fondatrice et innovante qu’elle et son équipe ont pu porter ces dernières années, en faveur des professionnels, des artistes et des nombreux acteurs de la coopération internationale.
 
Cet hommage est également partagé par les nombreux acteurs de coopération de Wallonie-Bruxelles engagés aux côtés de la Tunisie.
 
Outre l’accord de coproduction cinématographique entre la Tunisie et la Fédération Wallonie-Bruxelles, renouvelé en 1997, la nouvelle programmation de coopération bilatérale 2019-23 porte la forte empreinte de Chiraz Latiri dans un projet cadre de coopération avec le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel Wallonie-Bruxelles, conclu en commission mixte l’année dernière. Ce projet, à portée structurante sur 5 ans, comprend un volet cadre de collaboration et d’échanges entre institutions, producteurs et réalisateurs, un volet de soutien à la diffusion croisée des cinématographies, notamment avec les cinémathèques, et un troisième volet de formation aux métiers du cinéma entre instituts d’enseignement.
 
Par le biais de ce projet de coopération, réalisateurs, scénaristes et producteurs seront également mobilisés lors du festival « L’Heure d’Hiver » dont l’édition 2020, consacrée à la Tunisie et à son cinéma, se tiendra, en mars prochain, au Cinéma Galeries à Bruxelles en relation avec la programmation « Tunisie en mouvements », vaste programmation multisectorielle et multithématique impulsée par Wallonie-Bruxelles International sur toute l’année à venir.
 
Hommage est rendu ici aussi à la cinéaste belgo-tunisienne, Hinde Boujemaa, dont le premier long métrage de fiction, Noura rêve, a remporté le Tanit d’or à l’issue de la 30ème session des Journées cinématographiques de Carthage (JCC).  Son actrice principale Hend Sabri a, quant à elle, reçu le prix de la meilleure interprétation féminine.
Noura rêve, coproduit par la Tunisie et la Belgique avec la France, est la deuxième coproduction tuniso-belge à remporter, en deux années consécutives, le Tanit d’or aux JCC, après le succès l’année dernière de Fatwa, coproduit par les Films du Fleuve des frères Dardenne, du réalisateur belgo-tunisien Mahmoud Ben Mahmoud.
 
 
Ces succès s’inscrivent dans une dynamique cinématographique forte entre la Tunisie et Wallonie-Bruxelles depuis une quarantaine d’années, laquelle s’est notamment traduite par nombre de réalisateurs et de professionnels du cinéma formés dans les écoles des arts et du cinéma en Belgique, et à l’Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion (INSAS) en particulier.
 
Hommage est également rendu à la mémoire de Nejib Ayed, inlassable militant du cinéma, et du cinéma tunisien en particulier, des plus petites salles rurales aux plus grandes salles de la capitale et du monde. Wallonie-Bruxelles y perd un ami de plus de trente ans, mais son souvenir force l’optimisme de nos coopérations présentes et à venir.
 
Christian Saelens, Délégué général Wallonie-Bruxelles