Vous êtes ici

Coopération au développement: un fourgon mobile pour Haïti

Pascale Delcomminette - cliquer pour agrandir
Copyright J. Van Belle
Wallonie-Bruxelles International et l’APEFE ont présenté ce vendredi un projet de formation mobile en pâtisserie destiné à favoriser l’insertion socio-professionnelle des jeunes haïtiens.

Le projet en cours de réalisation a été présenté à l’Administratrice générale de Wallonie-Bruxelles International, Pascale Delcomminette, par le Directeur du Centre, Etienne Leroy.
 
Il vise à répondre aux besoins en formation de jeunes haïtiens vivant dans des zones reculées, trop éloignées des Centres de formation professionnelle. Il concerne particulièrement les jeunes défavorisés des départements du Nord et du Nord-ouest du pays.
 
Le projet réalisé ici au Centre d’orientation et de formation d’Amay est particulièrement emblématique puisqu’il associe la valorisation d’une entreprise wallonne et le transfert de compétence. En effet, sur base de cette première expérience et si l’intérêt du partenaire haïtien est confirmé, il est envisagé que le savoir-faire qui permet la réalisation de ce dispositif mobile de formation en cuisine et pâtisserie puisse être développé en Haïti. Ainsi, les prochains dispositifs qui pourraient toucher la coiffure, l’informatique, l’électronique ou bien encore la mécanique, pourraient être conçus et réalisés par des équipes haïtiennes en Haïti.
 
Ce transfert d’expertise sera rendu possible grâce à la présence de deux techniciens haïtiens partie prenante de la finalisation du projet.
 
"Nous sommes ici pour voir, apprendre et répliquer chez nous, en Haïti, tout ce que le COF nous a appris", explique Jean Regis Desruisseaux, Chef de service des Services spéciaux DCO/INFP, professeur en soudure métaux sans feuille. "Pour le moment, nous ne sommes pas capables de répondre à ces besoins mais grâce à l'APEFE et au COF, nous allons pouvoir rentrer chez nous avec une salle mobile toute équipée et aller à la rencontre des personnes qui ont besoin de se professionnaliser". 
 
Le dernier programme de travail signé à Port-au-Prince en avril 2015 porte en effet sur le soutien à des projets dans le secteur de la Formation professionnelle, en particulier dans les filières du bâtiments, de la mécanique automobile, la coupe/confection, la bureautique, l’hôtellerie, la cuisine/Pâtisserie et les métiers de la restauration du Patrimoine culturel en collaboration pour cette dernière filière avec l’Institut du patrimoine Wallon. Une attention particulière est accordée au développement de filières de formation destinées aux jeunes filles et à l’octroi de bourses en leur faveur.