Vous êtes ici

Au Sommet de la Francophonie d'Erevan, le "Vivre ensemble" au centre des discussions

 - cliquer pour agrandir
(c) Karen Minasyan / OIF
Le XVIIème Sommet de la Francophonie s’est tenu à Erevan les 11 et 12 octobre. Il a été précédé d’une session du Conseil Permanent de la Francophonie (CPF), ainsi que d’une session de la Conférence Ministérielle de la Francophonie (CMF).

Dans l’adoption de sa Déclaration finale, le Sommet d’Erevan s’est principalement singularisé par l’absence de consensus sur l’évocation de la peine de mort et une formule dilatoire à laquelle s’est ralliée la FWB.
 
Une autre particularité de ce Sommet a consisté en l’adoption d’un « Appel pour le Vivre ensemble », laquelle démarche a permis à la FWB de mettre en avant, notamment, ses préceptes, expériences et expertises dans la lutte contre la radicalisation violente des jeunes mais aussi toutes formes de discrimination. 
 
Le point d’orgue du Sommet a consisté en la désignation de la Secrétaire générale de la Francophonie, et Secrétaire générale de l’OIF, pour les quatre prochaines années. Il s’agit de Louise Mushikiwabo, actuelle Ministre des Affaires étrangères du Rwanda.
 
La délégation de la FWB était conduite par Pascale Delcomminette, Administratrice générale de WBI.
Dans son discours au Sommet, Mme l’Administratrice générale a rappelé l’importance de revenir aux valeurs fondamentales de la Francophonie et a soutenu la volonté affichée de poser des balises de refondation de la principale des institutions de la Francophonie, l’OIF, tant au niveau des velléités mécaniques d’adhésion que de sa gouvernance et de sa gestion quotidienne.
Il convient également de saluer le rôle de la FWB, particulièrement de la Direction de l’Egalité des chances du Ministère de la FWB, dans la mise en œuvre d’une « Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles ».    
 
La FWB était présente dans le Village de la Francophonie :

  • Présentation de l’exposition de BD , « SPIROU4RIGHTS », sur le stand de la FWB. Il s’agit d’une exposition produite en collaboration avec les éditions Dupuis dans le cadre de la célébration des 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. Un numéro spécial du « Journal de Spirou » reprenant les 30 planches de BD illustrant chacune un article de la Déclaration , a été distribué sur le stand de la FWB. Cette exposition était présentée simultanément à l’ONU à Genève.
  • Programmation les 7, 8, 9, 10 et 12 octobre, sur la scène du Village, du spectacle de hip-hop Humanity, de la compagnie Final FX Dance School, compagnie ayant représenté la FWB à la 8ème édition des Jeux de la Francophonie (Abidjan, juillet 2017).
  • Démo-spectacle autour des arts urbains (9 octobre) sur la scène du Village dans le cadre du projet « 72H de création – Les arts urbains », fruit d’un travail en résidence (Alliance française d’Erevan) réunissant une artiste graff québécoise (Wuna), un artiste danseur chorégraphe français (K. Goldstein) et deux musiciens belges francophones (R.O. et Konoba).
  • Soutien, via les crédits de la Wallonie, au Salon des jeunes entrepreneurs mis en œuvre par la CONFEJES via son Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (PPEJ).
  • Présentation, sur le Pavillon de la Francophonie à l’occasion de la Journée des jeunes (9 octobre), du dossier pédagogique de la « Boite à outils- Libres ensemble » (collaboration OIF/BIJ) et du lancement d’une application numérique pour l’opérationnalisation de la boîte  à outils (prototype présenté par un jeune entrepreneur francophone de la FWB, Nidal Hani) .
  • Présence d’un auteur de la FWB, Laurent Van Wetter, pour présenter le projet « 10 sur 10 – Pièces francophones à jouer ou à lire » mis en œuvre par « Drameducation » (Centre international de Théâtre francophone en Pologne).


Par ailleurs, le Prix des 5 continents a été décerné à l’auteur belge francophone Jean-Marc Turine pour son roman La Théo des fleuves, aux éditions « Esperluète » (remise du Prix le 9 octobre).
 
A noter également qu’une rencontre informelle des pays membres de l’UE et membres et observateurs de l’OIF consacrée à la langue française et au multilinguisme dans les institutions européennes s’est tenue, sur proposition de la FWB, le 9 octobre en marge du Sommet (plaidoyer adopté joint en annexe). Un Forum économique et numérique a été organisé, à l’initiative de l’Arménie, le mercredi 10 octobre (Centre TUMO).

Documents liés

Communiqué de presseCommuniqué de presse2018-10-29_cp_cloture_sommet_erevan.pdf
Téléchargement (Taille du fichier: 316.86 Ko | Type de fichier: pdf)