Vous êtes ici

47 projets soutenus lors de la 1e session 2018 de la Commission de Sélection des Films

 - cliquer pour agrandir
(c) Fotolia
Les prochains projets de Solange Cicurel, Stephan Streker, Jan Bucquoy et Thierry Michel sont parmi les 47 projets de films soutenus lors de la 1e session 2018 de la Commission de Sélection des Films.

La sélection de la 1e session 2018 de la Commission de Sélection des Films a été approuvée par Alda Greoli, Vice-présidente du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Ministre de la Culture. 3,659 millions d’euros sont alloués à 18 longs métrages, 8 courts métrages, 18 documentaires de création et 3 Films Lab qui reçoivent une promesse d’aide à l’écriture, au développement ou à la production.
 
Parmi les films aidés à la production cette session, Solange Cicurel revient après Faut pas lui dire avec la comédie Si j’avais su…, l’histoire de parents aux méthodes d’éducation alternatives scandinaves dépassés lorsque leur petit ange se transforme en adolescente. Sont aussi soutenus Stephan Streker (Noces) pour Et le héros s’évanouit, François Pirot pour La vie dans les bois, Miklos Keleti pour un 1e film d’anticipation Soma et Jan Bucquoy pour Liège Bastogne Liège.
 
Peter Brosens et Jessica Woodworth reçoivent une aide à la production CCA-VAF pour The Barefooth Emporor, qui n’est autre que la suite de King of the Belgians, dans laquelle le Roi des Belges doit une nouvelle fois sauver son Royaume, tout en devenant le premier Empereur d’une Nova Europe nationaliste.
 
Le projet d’animation L’effroyable aventure de Lucie contre les macrales de Guillaume Malandrin, Fabien Vehlmann et Benoît Feroumont (Les Triplettes de Belleville), ainsi que Les rainings sisters d’Edith Depaule et Temps mort de Jonas d’Adesky (remarqué avec son précédent long métrage Twa timoun) sont soutenus au développement.
 
Romain Renard porte sa série de bandes-dessinées Melvile à l’écran avec l’aide de Chloé Devicq et Vincent Londez. Ce long métrage d’animation est soutenu à l’écriture.
 
Autre adaptation soutenue, cette fois à la production court métrage : Planplan culcul d’Alexandre Vignaud, adaptée de l’album éponyme d’Anouk Ricard. Lucia en el limbo de Valentina Maurel, dont le précédent court, Paul est là, a remporté le prix de la Cinéfondation au Festival de Cannes 2017, fait également partie des huit courts métrages aidés à la production.
 
Thierry Michel est aidé au développement pour son documentaire L’empire du silence, qui porte sur l’assassinat de deux experts internationaux en mars 2017 en République démocratique du Congo. Au bonheur des dames d’Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy, sur le quotidien de femmes de ménages, Austral de Benjamin Colaux, Journal de septembre d’Éric Pauwels, L’aumônier et le nazi d’Idriss Gabel ou encore Les messagers de Pierre-Yves Vandeweerd, sur les Yézidis, font partie des huit documentaires d’initiative belge francophone soutenus à la production.
 
Une série documentaire est également aidée à la production cette session : il s’agit des Enfants du stade, dans laquelle Damien de Pierpont suivra pendant deux ans le quotidien de jeunes garçons en formation pour devenir footballeurs professionnels.
 
La liste complète des films aidés lors de cette première session 2018 de la Commission de Sélection des Films peut être consultée sur le site du Centre du cinéma.